Août 2013 « une montagne d’activités » par la Voix du Nord

30 décembre 2015

Archives

Bois-Blancs : toute l’année au Chalet, il y a une montagne d’activités

C’est l’histoire d’une renaissance. Un endroit – le Chalet – sur lequel, il y a encore cinq ou six ans, personne n’aurait parié le moindre sou. Et pourtant, la maison des jeunes des Bois-Blancs est aujourd’hui une structure incontournable dans la vie du quartier.

Une asso reconnue par la ville, son principal financeur (le budget annuel du Chalet tourne autour de 150 000 €), adoptée par les jeunes (la cible est ceux de 16 à 25 ans) et plutôt bien vue par les parents. Pareille métamorphose ne peut évidemment pas être la réussite d’un seul homme, mais si changement il y a eu dans le regard des autres, c’est en grande partie grâce à un ancien gamin du quartier, Karim Haddi. Pas 30 ans et déjà les idées bien structurées.

Il est arrivé au Chalet en 2006, simplement, dans un premier temps, « mis à disposition par le club de foot (le Racing-club des Bois-Blancs) ». Il n’a pas oublié cette période : « Il n’y avait rien. Pas de jeunes. Pas d’asso constituée. Pas d’argent ». Ça faisait deux ou trois ans qu’il ne se passait plus rien au Chalet. Le jour et la nuit, au regard des activités proposées depuis par l’espace jeunes. « Je ne me vois plus faire autre chose que du social », glisse le jeune Lillois, qui a tour à tour passé ses diplômes de coordinateur de projets, de directeur de structure et qui vient tout juste de boucler un master en sciences humaines.

Cent-vingt jeunes

Parti de rien, Karim Haddi est à la tête d’une structure qui emploie quatre personnes à temps plein et au sein de laquelle se retrouvent 120 jeunes (dont, et c’est pour Karim déjà une petite victoire, une vingtaine de filles). Le directeur du Chalet a le sourire quand il fait l’inventaire des projets montés avec les jeunes du quartier. Ça va du camp de vacances d’hiver à la participation au marathon de Paris – la dernière fois qu’un gars des Bois-Blancs a couru le marathon de Paris, c’était en 1992.

Au tout début, face à certaines fortes têtes, Karim a eu quelques difficultés à faire partager le principe qu’on ne fume pas à l’intérieur du Chalet, maintenant ce sont les jeunes eux-mêmes qui font la police et qui virent celui qui allume une clope ou n’importe quel autre truc qui se fume. Quand l’Aéronef sort de ses murs et s’invite aux Bois-Blancs (pour son Chalet en scène), Karim a plus de bénévoles qu’il y a d’heures dans une journée. Grâce au Chalet encore, des jeunes des Bois-Blancs ont aussi passé leurs diplômes d’entraîneur pour aller en former d’autres (jeunes) à Naplouse (en Palestine). Il y a même, depuis là-bas, un club de boxe qui s’est créé… La liste est encore longue, très longue. Il y a des projets avec du sens et des sorties plus légères aussi. Cette semaine, Karim emmène par exemple un groupe de jeunes en Espagne.

12 août 2013

À propos de boisblancspourlechalet

Voir tous les articles de boisblancspourlechalet

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Managerdanslacomplexite |
Blogdunecancereuse |
iedpsychol3paris |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Cartes postales anciennes d...
| Monmanueldelatin
| Philomaniak